10 raisons pour lesquelles vos meilleurs employés vous quittent – Partie I

young-man-1588733_1920

Peu importe le secteur d’activité, la compétition entre les entreprises pour recruter et attirer les meilleurs candidats est féroce. Les entreprises doivent donc faire preuve de créativité et mettre de l’avant leurs forces pour arriver à se démarquer des autres et se présenter comme un employeur de choix aux yeux des candidats. Une fois que les efforts déployés ont porté fruit, l’objectif ultime en tant que gestionnaire est de faire tout en son pouvoir pour garder la perle rare dans l’entreprise. Pour y arriver, ils doivent être en mesure d’identifier et d’éliminer les irritants présents pouvant mener au départ prématuré d’un employé précieux pour l’entreprise.

Voici quelques pistes afin de vous aider à identifier les motifs pouvant avoir une influence sur la rétention des bons employés.

1.Mauvaise gestion dans l’entreprise

Est-ce que vous connaissez le dicton : « Les employés ne quittent pas les entreprises, ils quittent leurs gestionnaires » ? Le style de gestion adopté par l’employeur, par exemple : un manque de vision, sous-estimer les charges de travail, une mauvaise organisation du travail, absence d’outil d’aide à la prise de décision, manque de suivi auprès de son équipe, entre autres, est souvent la raison principale des départs des bons employés. Avoir des méthodes de travail structurées, une écoute active, laisser de la latitude dans l’exécution du travail, écouter les suggestions des employés, mettre en application des méthodes de travail participatives sont quelques aspects de la bonne gestion souvent recherchés par les candidats.

2. Promotions ou bonus accordés aux mauvais employés

Une promotion, un bonus ou une augmentation salariale accordée à la mauvaise personne est doublement dommageable. On a souvent tendance à accorder cet avantage à des employés qui se démarquent par leur présence active ou un comportement proactif. Vous récompensez donc un employé qui n’a pas nécessairement un apport positif réel dans l’entreprise. Par exemple, le type de comportement exercé par cet employé peut être vu de façon positive par les gestionnaires, mais de façon négative par les autres employés sur le terrain (changement d’attitude avec les autres en l’absence du gestionnaire). Prenez le temps d’évaluer les compétences, les habiletés et la qualité du travail de vos employés avant d’accorder une promotion, un bonus ou une augmentation.

Aussi, ne laissez jamais la pression exercée par un employé ou la peur de le perdre motiver vos actions. Une récompense accordée maladroitement ou aux mauvais employés peut être perçue comme un irritant. En conclusion, ceux qui croyaient mériter la promotion, le bonus ou l’augmentation en question peuvent être démotivés et donc tentés d’aller voir ailleurs.

3. Manque de motivation

Souvenez-vous à quel point vos meilleurs employés étaient motivés à travailler chez vous durant leurs premiers mois d’embauche? Vous devez vous demander si la motivation est toujours au rendez-vous et si elle ne l’est plus, tenter de comprendre pour quelles raisons. Parlez régulièrement avec votre équipe afin d’évaluer leur degré de motivation. Une bonne conversation avec eux permet de prévenir les mauvaises surprises et d’agir rapidement en cas de problème. Un employé motivé est un employé productif qui apporte une valeur ajoutée à votre entreprise.

4. Difficulté à concilier le travail et la famille

Un autre facteur que les employeurs doivent sérieusement considérer est l’importance de la conciliation travail-famille aux yeux des travailleurs actuels et futurs. Nous entendons souvent les employeurs dire : « De nos jours, les gens ne veulent plus travailler comme avant». Avec le temps, ce qui change ce sont les valeurs et le statut des travailleurs. Les gens veulent toujours travailler mais souhaitent trouver un emploi qui permet d’avoir une vie saine et équilibré en dehors du travail! En outre,  si la plupart des travailleurs étaient de jeunes célibataires dans la vingtaine lors de leur embauche, peut-être ont-ils fondé une famille depuis. Trouver un compromis pour arriver à répondre à vos besoins et à ceux de vos employés vous permettra de les conserver en emploi et de les rendre plus heureux au travail. Un travail conciliant, c’est gagnant pour tous.

5. Salaire insuffisant

Il n’y a rien de plus irritant pour un employé que de ne pas être payer adéquatement ou encore de voir son salaire gelé trop longtemps. Ce genre de pratique peut inciter celui-ci à aller voir si les conditions ne sont pas meilleures chez vos compétiteurs. Les salaires des employés doivent suivre l’évolution de leurs compétences, le changement de niveau de responsabilité, l’ancienneté et l’augmentation du coût de la vie. Mettre en place des méthodes d’évaluation ainsi qu’ une grille salariale permet de clarifier le processus de détermination des salaires en plus d’assurer une équité entre les employés.

Vous avez apprécié ces conseils? La suite, la semaine prochaine!