Planifier pour votre équilibre psychologique

Il n’y a pas que l’isolement et la rudesse du métier qui affectent l’équilibre psychologique chez nos producteurs. Force est d’admettre que plusieurs facteurs extérieurs à l’état émotif influencent la santé de nos agriculteurs. Beaucoup penseront à la météo, mais celle-ci n’est pas le seul facteur influençant les rendements à la ferme et pouvant faire basculer la vie d’une famille entière.

Contraintes législatives, fluctuation du cours des marchés, blessures ou incapacités sont toutes ici à prendre en compte. Prenons exemple sur le dossier du lait diafiltré qui bouleverse le mode de gestion de nos producteurs laitiers et pour lequel ils n’ont que très peu de contrôle… Quelle source de stress pouvant conduire à la dépression!

Quoi que certains inévitables, quelques facteurs peuvent être atténués si le producteur adapte sa gestion en fonction des risques potentiels du métier. Se doter d’un bon plan d’assurances personnelles, effectuer une planification stratégique considérant les possibles fluctuations des marchés ou encore des législations à venir, faire et suivre ses budgets prévisionnels ou enfin, se créer un fonds de roulement quand les temps sont meilleurs…. Une panoplie de petits gestes qui vous assurera une certaine paix d’esprit en temps de crise.

En agriculture, pour notre santé psychologique, il faut savoir être prévoyant et s’entourer de bonnes ressources! Un conseiller en gestion pourra vous aider, mais si les temps s’avéraient trop durs, sachez que vous pouvez dorénavant compter, en Mauricie, sur des Sentinelles formées spécifiquement pour le monde agricole. Informez-vous à votre Fédération 819-378-4033.

 

Note éditoriale de Jean-Marie Giguère Président de la Fédération de l’UPA Mauricie

Force est de constater que l’agriculture est dorénavant une profession qui s’exerce sans filet. Les conditions du métier ont changé et influent une pression sans nom chez nos producteurs. L’un pêche par ambivalence et peine faire respecter les contrôles frontaliers. L’autre coupe drastiquement dans les programmes qui assuraient une certaine sécurité face à l’instabilité de notre secteur d’activités (météo, épidémie, etc.).

Dans ce contexte, nous devons revoir nos façons de faire et le changement amène son lot de stress. Nous avons besoin de producteurs sains de corps et d’esprit. Sachez vous entourer. La société a besoin de vous. Nous, on le sait!